Euro NCAP annonce des tests plus étendus et sévérisés
Euro NCAP annonce des tests plus étendus et sévérisés

Tous les deux ans, Euro NCAP actualise et durcit ses protocoles de test. Cette année, le programme européen d'évaluation des nouvelles voitures introduit un test de choc frontal avec un chariot en mouvement et une mesure d'efficacité des airbags centraux, ainsi que divers dispositifs post-accidents.

Créé en 1997, Euro NCAP fournit aux consommateurs une évaluation indépendante du niveau de sécurité des voitures les plus vendues en Europe et son impact médiatique a fortement influencé les cahiers des charges définis par les constructeurs. En 2019, 55 voitures de 26 marques différentes ont été testées et l'organisme a annoncé que 92 % des voitures vendues en Europe avaient été évaluées.

Le programme de l'organisme a continuellement évolué vers une sévérisation des crash-tests, qu'ils soient frontaux ou latéraux, et vers de nouveaux domaines tels que la sécurité des enfants ou des piétons, les aides à la conduite et les assistances post-accident.

Cette année, le crash-test de choc frontal sur une barrière modulable déformable en position décalée latéralement, utilisé par Euro NCAP depuis 23 ans, est remplacé par un test de choc frontal sur une barrière déformable montée sur un chariot de 1400 kg en mouvement simulant un véhicule venant en sens inverse. La déformation de cette barrière est programmée pour que sa résistance augmente avec son écrasement. Le test est réalisé véhicule et chariot tous deux lancés à 50 km/h et arrivant face à face décalés de 50 %. Ce nouveau test évalue non seulement la protection des occupants, mais enregistre également la résistance au choc de la structure de la voiture avec un autre véhicule. Ainsi, un véhicule qui entraîne des décélérations extrêmement élevées du chariot ou qui provoque une déformation localisée très sévère indiquera une médiocre « compatibilité ». L'organisme utilise désormais des mannequins WorldSID, les plus avancés au monde et capables d'intégrer 200 capteurs de mesures de positions, de températures et d'accélérations.

Concernant les chocs latéraux, Euro NCAP évaluera pour la première fois la protection du conducteur et son interaction potentielle avec le passager avant, afin notamment d'évaluer l'introduction récente des airbags centraux sur quelques véhicules. La vitesse et la masse du chariot sont également accrues.

Etudiée depuis 2014, l'évaluation des systèmes de freinage automatique d'urgence face à un véhicule intègre désormais la détection de piétons ou cyclistes. Elle est enrichie cette année de scénarios où la détection est plus complexe, comme le risque de collision dans une intersection. Les systèmes de surveillance de fatigue et de distraction du conducteur font également partie des nouveautés.

Afin d'augmenter les chances de survie après un accident, Euro NCAP a élaboré avec la CTIF, l'Association internationale des services d'incendie et de secours, de nouvelles règles de classement, notant les possibilités d'intervention des opérateurs de secours et la performance du système d'appel d'urgence « e-call ». La facilité d'extraction ou le fonctionnement des poignées de porte électriques est par exemple noté.



Article original : Yvonnick Gazeau